Comment jouer à Kingdomino

comment jouer a kingdomino

En 2017, Kingdomino a remporté le Spiel des Jahres – le prix du jeu de l’année. Il s’agit d’un jeu de tuiles avec des tuiles de style dominos (rectangulaires, faites de carrés de 2×1). Elles n’ont pas de numéros, mais des types de terrain différents. Vous les posez pour construire un royaume de territoires. Un royaume de dominos… C’est Kingdomino !

Conçu par Bruno Cathala et édité par Coiled Spring Games, Kingdomino est un jeu superbe. Il faut environ 32 secondes* pour mettre en place le jeu ! Et, après avoir lu mon guide de jeu, vous pourrez l’enseigner en un clin d’œil ! Alors, sans plus attendre, apprenons à jouer à Kingdomino…

*Ne vous pressez pas pour y parvenir, surtout s’il y a des boissons sur la table !

 

Comment gagner au jeu de société Kingdomino ?

L’objectif du Kingdomino est simple : gagner le plus de points. Les joueurs rédigent des tuiles de royaume “domino” et les placent autour de leur propre château de départ. Quel que soit le nombre de joueurs, le Kingdomino dure douze tours. Dans un jeu à trois ou quatre joueurs, vous prenez 12 dominos. Dans un jeu à deux joueurs, vous avez la possibilité de prendre 24 dominos, si vous voulez jouer à la variante “The Mighty Duel”.

Le pointage se fait à la fin du jeu, mais je vais l’expliquer plus en détail, plus loin. De cette façon, il y aura plus de contexte, une fois que vous aurez saisi l’essentiel de la structure du tour.

 

comment jouer a kingdomino

 

Mise en place

Donnez à chaque joueur une tuile de départ carrée. Sur celle-ci, ils placeront leur château en 3D. Donnez aux joueurs la couleur correspondante de leur roi meeple. Elle correspondra à la couleur du toit de leur château. (Pour un jeu à deux joueurs, donnez à chaque joueur un deuxième roi meeple de sa couleur).

Mélangez les 48 tuiles de domino. Conservez-les dans la case d’insertion, le côté numéroté étant tourné vers l’extérieur, et non le côté territoire. Placez la boîte de taille modeste au milieu de la table.

Tirez de la boîte le même nombre de dominos aléatoires qu’il y a de joueurs. (Pour un jeu à deux joueurs, tirez-en quatre – deux pour chaque joueur.) Disposez ces dominos dans l’ordre numérique, du plus petit au plus grand. Ensuite, retournez-les face vers le haut, afin que les différents terrains soient visibles. Certains types de terrain sont plus rares que d’autres. Vous remarquerez peut-être que certaines cases portent des couronnes ou des doubles couronnes. Il y a même une tuile à trois couronnes !

Ensuite, demandez aux joueurs de tirer au sort un des rois pleurnichards. Ils placent ce pleurnichard (que ce soit le leur ou celui d’un adversaire) sur une tuile de leur choix. C’est le premier arrivé, premier servi – un seul roi par domino. Une fois que toutes les tuiles ont un roi sur elles, on tire le même nombre de tuiles de la boîte. De nouveau, disposez-les numériquement, parallèlement au premier lot de dominos. Retournez-les ensuite pour qu’elles soient faces en l’air.

Vous êtes maintenant prêt à jouer au Kingdomino ! (32 secondes ; avais-je raison ?)

 

Comment fonctionne une ronde

Au début d’un tour, il doit y avoir deux rangées de tuiles. Sur l’une des rangées, les rois pleurnichards sont assis, tandis que l’autre est vide. La ligne sur laquelle se trouvent les pions détermine l’ordre des joueurs. Le roi qui est assis sur le domino le plus bas est le premier. (Rappelez-vous, vous les avez placés dans l’ordre numérique).

Ce joueur prend le domino avec son roi dessus. Il l’ajoute à son royaume, puis place son roi sur l’un des nouveaux dominos de la rangée “vide”. Il le fera en sachant que le domino qu’il choisira déterminera deux choses :

1) C’est le domino qu’ils vont ensuite placer dans leur royaume ;

2) Et leur place dans l’ordre du prochain tour. Le roi du domino le moins élevé passe toujours en premier.

Après cela, le roi du domino suivant le plus bas fait de même. Ils enlèvent leur domino et le placent dans le royaume. Ensuite, ils placent leur roi sur une nouvelle tuile parmi ceux qui restent. Le jeu continue ; le dernier joueur dans l’ordre du tour doit placer son roi sur la tuile qui n’a pas encore été choisie. Ensuite, il doit tirer le même nombre de tuiles de dominos de la boîte. Triez-les en ordre croissant, parallèlement aux dominos précédents et retournez-les. Le roi du domino ayant la valeur la plus basse est maintenant le premier joueur, et le tour suivant commence.

(Dans un jeu à deux joueurs, les joueurs ont deux rois chacun. Mais il y a quatre tuiles à choisir, comme dans un jeu à quatre joueurs. La différence est que chaque joueur doit choisir deux tuiles à chaque tour, au lieu d’une seule).

 

Placer les dominos

La partie “dominos” du jeu consiste à placer des tuiles dans votre royaume. Imaginez que chaque tuile est comme deux carrés. Chaque carré est l’un des six terrains différents. Comme dans les dominos, vous obtenez parfois un “double”, c’est-à-dire deux terrains du même type sur la même tuile.

Lorsque vous placez une tuile, une case doit toujours toucher au moins une autre case de votre royaume. Vous ne pouvez pas avoir de tuiles “flottantes”, seules. Vous devez vous assurer qu’au moins un type de terrain sur cette tuile touche et corresponde à celui d’une tuile adjacente. C’est très bien si vous pouvez faire correspondre les deux (en termes de points), mais un seul est essentiel. L’exception est votre case de départ. C’est un terrain sauvage – n’importe quel terrain peut s’y connecter.

Votre royaume a une frontière – il doit se situer dans une grille de 5×5. (C’est comme 2,5 dominos en largeur et en hauteur, en considérant qu’un domino est 2×1). Votre château n’a pas besoin de se situer au milieu ; il peut se trouver n’importe où, dans un des coins, si vous le souhaitez. Dans la variante “Mighty Duel” à deux joueurs, vous jouez avec une grille de 7×7.

Cela permet une certaine flexibilité, mais ne soyez pas trop paresseux dans votre placement ! Au début, cette restriction n’est pas difficile à respecter. Mais bientôt, si vous ne faites pas attention, vous risquez de ne plus pouvoir placer de tuiles dans les dernières étapes. Si vous ne pouvez pas placer une tuile (parce que le terrain ne correspond pas ou parce qu’il dépasse les limites de la grille), vous devez la jeter. Aïe.

 

Comment marquer des points ?

Le Kingdomino dure 12 tours. Notez que dans un jeu à trois joueurs, tous les dominos ne seront pas utilisés. Ne comptez pas sur la présence d’un domino en particulier ! Toutes les tuiles sont utilisées dans un jeu à deux ou quatre joueurs. Avez-vous créé un royaume carré parfait ? A-t-il des trous ? C’est le moment de le marquer et de voir qui a gagné le Kingdomino !

Parcourez votre royaume, territoire par territoire. Un territoire est un groupe de carrés de même type de terrain, reliés horizontalement et/ou verticalement. Comptez le nombre de carrés du territoire. Ensuite, multipliez-le par le nombre de symboles de la couronne dans ce territoire. (Par exemple, un territoire de huit tuiles contiguës abritant deux couronnes rapporte 16 points. En revanche, un territoire de cinq tuiles contiguës abritant zéro couronne marque… zéro point !) Le Kingdomino, c’est tout ce qui concerne ces couronnes. Additionnez le total de votre grille, et le plus de points gagne. Les égalités sont rompues par le joueur ayant le plus grand territoire, puis par celui qui a le plus de couronnes.

 

Points supplémentaires

Vous pouvez ajouter quelques variantes, qui offrent des possibilités de notation supplémentaires. L’Empire du Milieu” accorde 10 points supplémentaires aux joueurs qui terminent avec leur château dans la case centrale de leur royaume. Il faut un peu plus de planification de royaume pour y parvenir !

La variante “Harmonie” offre aux joueurs cinq points supplémentaires s’ils construisent une case complète, sans trous. Le château n’a pas besoin d’être au milieu. Vous pouvez cependant combiner l’Harmonie avec l’Empire du Milieu. Une case parfaite, et le château du milieu vaut 15 points ! Ces deux modules pour le Duel des Puissances (grille 7×7) deviennent un merveilleux puzzle à résoudre.

 

Conseils pour les tuiles du haut

Ce n’est pas un secret que le Kingdomino a un bel équilibre. Il y a 48 tuiles, et elles sont toujours placées dans un ordre numérique, lorsqu’elles sont tirées au sort. Le joueur qui choisit la tuile ayant le plus petit numéro passe en premier. Pourquoi ? Parce qu’en théorie, les dominos de plus grande valeur sont les tuiles de plus grand numéro. Les numéros les plus bas tendent à être des terrains communs, sans couronne.

Communs ? Les types de terrains ne sont pas communs. Il y a 48 dominos. Si vous les divisez en deux, cela fait 96 carrés. Parmi ceux-ci, le plus fréquent est le territoire du champ jaune (il y en a 26). Sur ces 26, seuls 5 d’entre eux ont des couronnes. Quant aux mines noires, il n’y en a que six, mais la plupart ont une, deux ou trois couronnes ! La page deux du règlement indique le quota de ces cases de territoire, et celles avec des couronnes. Il est normal que vous expliquiez cela aux joueurs dès le début !

Il est risqué de laisser un joueur monopoliser les mines. Devriez-vous détester le dessin (prendre une tuile dont vous n’avez pas besoin, pour que votre adversaire ne puisse pas l’obtenir) ? Je vous suggère de ne le faire que si cela peut vous être bénéfique d’une manière ou d’une autre. Parfois, il vaut la peine de choisir le domino de plus faible valeur au premier tour, de sorte que vous pouvez choisir librement les tuiles au tour suivant. C’est bien d’être le premier dans l’ordre, mais si une tuile avec des couronnes apparaît, vous devrez peut-être lui donner la priorité. C’est là que réside le génie du designer Bruno Cathala !

Une chose est sûre, cependant : il vaut la peine d’envisager de choisir la tuile la plus faible lors de l’avant-dernier tour. Ainsi, vous serez le premier à choisir au dernier tour. Vous aurez donc plus de chances de choisir une dernière tuile qui complétera votre royaume. N’oubliez pas que vous gagnez cinq points supplémentaires si vous jouez la variante Harmonie…

Laisser un commentaire